Creatures du mois d'avril

Publié le par jujulcactus

Ils se cachent derrière le nom d'une créature, à leur image, colorée et exotique pour l'un, sombre et terrifiante pour l'autre. Deux films que tout oppose, alors que l'un se targue de couleurs criardes l'autre s'enfonce dans l'ombre, mon premier est un film d'aventure plein de bons sentiments, mon second un drame humain sans concessions.    

marsupilami Drôle d'idée que d'adapter la célèbre bestiole d'André Franquin, et avec Alain Chabat aux commandes on pouvait clairement s'attendre à tout... Mais peut être pas complètement à ça, le divertissement familial par excellence qui voue un énorme respect à ses origines. Ce n'était pourtant pas une mince affaire mais l'esprit de la bande dessinée est bien là, c'est plein de bons sentiments, très balisé mais toujours dans une veine assez nostalgique. C'est bien là son principal atout, saupoudré de quelques gags réussis et l'ensemble est agréable. Juste agréable, car il faut avoir gardé plus que son âme d'enfant pour complètement apprécier ce film dont quelques références échapperont aux plus jeunes d'ailleurs. La construction du récit est également assez étonnante, très saccadée, sans réelle cohérence et l'interprétation des comédiens assez inégale, trop souvent dans le surjeu pour les rôles secondaires.. Au final le film s'inscrit comme un film d'aventure sympathique, plein de bonnes intentions, mais pas de quoi casser cinq pattes à un marsupilami. 2cactus

  - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - - 

Après avoir pris aux tripes son spectateur à l'aide d'une scène d'ouverture glaçante, « Tyrannosaur » ne relâche jamais son oppression. Impressionnant de noirceur, il accable deux personnages blessés par la vie qui se rencontrent, s'observent, s'écorchent... Tous les deux cherchent à se libérer d'une douleur écrasante, pour l'un la mort de sa femme, pour l'autre son quotidien d'épouse.. Deux personnages qui déambulent la tête baissée, porté par deux acteurs absolument formidables. Dire que Peter Mullan est impeccable relève du pléonasme, il arrive à rendre son personnage aussi imprévisible que rassurant, on ne doute jamais de lui alors qu'il ne cesse de montrer les crocs. Pour Olivia Colman c'est une révélation, la douleur transpire de son regard perdu... La mise en scène soignée et la belle bande originale sont au service d'un scénario sombre et sans concessions. Le film n'est fait que d'ombres mais se révèle toujours très juste, et s'il peut apparaître excessif le film bouleverse. Car terriblement humain et développant une violence psychologique redoutable. Il ne s'agit pourtant que d'une première derrière la caméra pour Paddy Considine. Une claque. 5cactus

tyrannosaur1.jpg

Commenter cet article

Wilyrah 22/07/2012 12:17

TYRANNOSAUR : une merveille. Nous sommes d'accord. L'un des meilleurs films de l'année à n'en pas douter.

LE MARSU... : une grosse déception pour ma part.

jujulcactus 22/07/2012 22:23



Je n'attendais pas grand chose du Marsupilami donc pas de déception de mon côté..