Jane Eyre

Publié le par jujulcactus

jane-eyre.jpg

 

  Destin étrange pour ce film, énième adaptation du roman britannique classique de Charlotte Brontë, dont la sortie française s'est faite attendre... A plusieurs reprises reporté, il arrive enfin avec un distributeur qui n'y croit pas trop, un an et demi après sa sortie sur le sol américain... Et malgré le casting cinq étoiles, le pari n'était pas gagné d'avance dans les mains d'un réalisateur assez étonnant, Cary Fukunaga, auteur de « Sin Nombre ». Et pourtant... Déstructurant son récit initial, il modernise considérablement un ensemble jamais poussiéreux, dont il travaille pourtant le classicisme à chacun de ses plans. Film d'époque en bonne et due forme dans les codes du romantisme anglais, le film arpente pourtant parfois des pistes singulières, lyriques, à la limite du fantastique, qui lui donnent une tonalité si particulière. Brumeux, boisé, glacial, il oscille entre lumières à la bougie dans les couloirs sombres d'un château aussi mystérieux que son propriétaire et la lumière éblouissante qui donne sur les landes anglaises. Le magnétisme est complet avec un casting porté par deux superbes comédiens, Mia Wasikowska sublime dans son tiraillement et Michael Fassbender intrigant et fantomatique. L'élégante mise en scène sert à merveille le récit qui, contrairement à un « Bright Star » par exemple, arrive à transmettre d'authentiques émotions au travers de cette tragédie amoureuse passionnante. Fuyant le spectaculaire par sa lenteur et l'atténuation de ses rebondissements, elle est pourtant réellement fascinante d'un bout à l'autre car habitée, gracieuse, et troublante même... Brillant.

4cactus

 

Commenter cet article

Wilyrah 18/09/2012 12:53

Comment as-tu fait pour ne pas piquer du nez ? Deux acteurs sous lexomil...

J'espère que ta rentrée s'est bien passée :)

dasola 22/08/2012 16:07

Bonjour, pas encore vu. Peut-être est-il déjà trop tard? Bonne après-midi.