Les marches du pouvoir

Publié le par jujulcactus

les-marches-du-pvoir1.jpg

 

    Le dernier film de Mr Clooney «Les marches du pouvoir» se montent et se descendent dans le regard de Stephen Meyers (R. Gosling), conseiller médiatique d'un gouverneur aux objectifs présidentiels. Le premier tiers, film politique bavard et mou, pose les bases mais noie le spectateur d'informations. La situation, les personnages, leurs noms, leur hiérarchie, leurs partis politiques... Tout se mélange, il n'y a pas véritablement de fil conducteur et beaucoup d'implicites: le réalisateur-star pose donc ses pions, assez laborieusement. Mais quelques rebondissements plus tard, le film prend un nouveau souffle, une sous-intrigue émerge et on entre dans une autre dimension, proche du thriller. Le jeune conseiller essaye alors de faire dérailler une machine bien plus grosse et rodée que lui, ses certitudes volent en éclats... S'il n'y a rien de révolutionnaire, que les rouages politiques ne surprennent pas, la maîtrise de l'ensemble et notamment de cette deuxième partie tient en haleine jusqu'à la toute fin, brutale et intrigante. Aucune faute de goût dans le casting, que du lourd et du charismatique : le très en vogue Ryan Gosling, George Clooney bien sûr, Philip Seymour Hoffman, Paul Giamatti, Marissa Tomei et Rachel Evan Wood. Sans extravagances, le film gagne en épaisseur au fil des minutes par le regard désabusé d'un homme ambitieux, mais un peu plus naïf que les autres, sur le système qu'il nourrit. En résumé, une œuvre sobre, classique mais redoutablement efficace.

 

3cactus

 

Commenter cet article

Wilyrah 04/11/2011 15:26


Un film assez lisse et peu surprenant. Pourtant c'est bien joué et bien écrit.


jujulcactus 05/11/2011 18:58



Oui voilà c'est ça, c'est pas très original, c'est pas novateur pour un sous mais c'est bien fait! :)



Vincent 30/10/2011 15:38


Ouep c'est classique mais de là à tenir en haleine... A la différence de toi, j'ai trouvé la 1ere partie plus prenante que la suivante, plus simpliste. Ca vaut pas la primaire du PS quoi.