Super 8

Publié le par jujulcactus

super81.jpg

 

    Quelle grosse surprise nous réserve J.J Abrams avec son «Super 8», blockbuster détonnant qui cache sous son apparent classicisme une richesse incroyable. Gorgé de références aux oeuvres de Spielberg (« E.T » notamment), le réalisateur se joue de notre nostalgie sans jamais oublier d'y apporter un oeil neuf et novateur, un regard très jeune qui voit les adultes d'en bas et qui s’immisce au plus près émotions de son groupe d'ados. Jamais cul-cul, voire même carrément habile pour aborder l'amour, la peur ou le deuil, JJ Abrams, qui trouve toujours le ton juste, impressionne dans ce domaine. La première partie du film frise la perfection, on ri, on s'émeut, on tremble, tout ça avec un regard tendre posé sur une oeuvre empreinte d'une fascinante nostalgie, l'intrigue se faufile alors dangereusement comme un fantôme entre les personnages, invisible mais palpable, le mystère reste longtemps entier. Par la suite ce prodigieux «teen movie» de science fiction se transforme en film de monstre, plus classique et attendu mais assez efficace. On sent d'un bout à l'autre que le film traduit le cri de passion d'un homme envers le cinéma,à l'instar de ses personnages qui tentent de monter leur film de zombies, c'est génial! Le groupe d'acteurs porte le film avec brio, une mention spéciale à la formidable Elle Fanning complètement dans son élément (déjà en haut de l'affiche avec «Somewhere» en début d'année). Grosse production sous forme d'hommage à un genre (la science fiction des années 80), elle cache sous ses ficelles de gros divertissement une sensibilité rare. Tour à tour spectaculaire, touchant, drôle et intrigant, «Super 8» a tout du classique en devenir.  

     4cactus

Commenter cet article

Wilyrah 30/09/2011 13:15


L'intrigue Alien vs US Army gâche un peu le charme du reste du film. Dommage.


jujulcactus 01/10/2011 16:49



C'est vrai que certaines ficelles sont assez grossières mais j'avoue avoir été touché par la première partie du film, étonnamment sensible, et avoir ressenti beaucoup de nostalgie ...