The future

Publié le par jujulcactus

the-future-1.jpg

 

   Le point de départ de «The future» est très intéressant, il se pose sur un couple de trentenaires prêt pour l'adoption d'un chat, qui leur fait réaliser que dans un mois, ils ne seront plus libres, et ce pour le restant de leur vie ! Du coup, 30 jours s'offrent à eux pour expérimenter des choses, se faire plaisir, goûter à l'inconnu... Mais finalement les jours passent et les deux adulescents s'éloignent l'un de l'autre... Cette première partie dans une veine ciné indé très moderne est assez séduisante, les deux personnages bien que «mous du genou» représentent une réalité d'aujourd'hui et sont attachants. Mais le film se dénerve petit à petit, et tombe dans un schéma minimaliste assez redondant. Si cette lenteur déroutera sans aucun doute, le film possède malgré tout un charme difficile à décrire. La réalisatrice expérimente beaucoup de choses avec sa caméra ou son récit, elle assimile la rupture sentimentale à une faille temporelle, croise différents systèmes de narration comme celui aux mains du chat! Ce côté science fiction étonne, dérange mais donne au film une tonalité singulière. Narcissique sur les bords, Miranda July se met en scène mais ne convainc pas vraiment, son acolyte Hamish Linklater se révèle lui touchant. Le film n'accroche pas assez son spectateur, manque de dynamisme et à force de se regarder le nombril, ennuie... Ce qui aurait pu constituer un magnifique court métrage pour la singularité des idées, du ton, et de la mise en scène, peine malheureusement à séduire sur la durée. Film de bobo maniéré et chiant ou jolie fable surréaliste sur le couple ? Difficile de trancher, sûrement les deux en fait...

 

2cactus

Commenter cet article

Wilyrah 30/09/2011 13:14


Je l'ai manqué. J'avais plutôt apprécié Moi, toi et tous les autres.